CHICKENHAWK: MEN WHO LOVE BOYS

2010-08-06

tl_files/images/films/chickenhawk.jpgCHICKENHAWK: MEN WHO LOVE BOYS
Adi Sideman | USA 1994 | 55min.
Friday August 6 at BLUE SUNSHINE - 3660 St-Laurent, 3rd Flr
Doors: 7:45pm
Film: 8:30pm

“CHICKENHAWK: MEN WHO LOVE BOYS is one of the sickest documentaries you'll probably ever see. Made in 1994, it's a look inside the world of NAMBLA, the North American Man-Boy Love Association, an organization that purportedly exists as a 'political and educational organization' for guys who like their meat real tender. There are no hard-core scenes of man-boy joy in CHICKENHAWK, but the stories and fantasies that NAMBLA members relate are jaw-droppingly creepy enough.” (VICE)

ADI SIDEMAN's NYU sophomore project premiered at the NYUFF in 1994 and made national headlines (no doubt aided by the rumor that NYUFF staff got boy scouts to hand out the flyers). The subject of pretty much universal moral derision and ridicule by stalwarts of pop culture such as TV's South Park, NAMBLA members rarely get to speak for themselves candidly. And with CHICKENHAWK, they tell it all.

 

“CHICKENHAWK: MEN WHO LOVE BOYS est l’un des documentaires le plus déjanté que vous verrez. Tourné en 1994, c’est un regard à l’intérieur du monde de NAMBLA(North American Man-Boy Love Association ou association nord-américaine d’amour homme-garçon), une organisation qui existe prétendument comme étant une « organisation politique et éducative » pour les gars qui aiment leur viande bien tendre. Il n’y a aucune scène « hard-core » de joie homme-garçon dans CHICKENHAWK, mais les histoires et les fantasmes relatés par les membres de NAMBLA vous donneront une chair de poule stupéfiante.” (VICE)
Le projet de ADI SIDEMAN pour sa second année à NYU fut présenté en première au NYUFF en 1994 et a fait les manchettes nationales (sans doute aidé par la rumeur que des membres du staff du NYUFF ont trouvé des scouts pour distribuer des prospectus de publicité). Le sujet de dérision morale pratiquement universelle et ridiculisés par des partisans de la culture pop comme l’émission de TV South Park, les membres de NAMBLA ont rarement la chance de parler d’eux-même candidement. Et avec CHICKENHAWK, ils disent tout.
(traduction: Emilie Christiansen)

Go back